Alpes Loisirs rend hommage au Club alpin !

Couv_AL_automne_2014

A l’occasion des 140 ans du Club alpin français (CAF), la revue Alpes Loisirs a publié dans son numéro 85 d’Automne 2014 tout un dossier sur l’anniversaire de l’association. A fil de douze pages, vous partirez à la découverte de toutes les évolutions vécues par le CAF, depuis sa création il y a plus d’un siècle jusqu’à sa transformation en Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM).

Et en bonus, quelques pages plus loin, vous pourrez consulter un article sur la reconstruction du refuge de l’Aigle, bâtiment emblématique de notre association.

Alpes Loisirs est disponible à la vente en kiosque au prix de 5,95 €. Pour plus d’informations, consultez la page d’Alpes Loisirs.

Publicités

140 ans à la Vanoise : la parole aux jeunes !

Comme vous l’avez peut être lu, les membres de nos différents groupes fédéraux (Promotion, Excellence…) étaient présents à notre grand événement du col de la Vanoise qui s’est déroulé le mois dernier.

Benoit, jeune alpiniste, est revenu sur ce week-end de festivités sur le blog de son groupe Promotion !

Revivez ces deux jours sous un nouvel angle :
http://jeunes-alpinistes.ffcam38.com/inauguration-du-refuge-du-col-de-la-vanoise/

IMG_8110-1024x768

 

Rencontre avec Claude, le courageux de la Vanoise !

Nous vous l’évoquions dans un précédent article : voici Claude Lasne, notre courageux de la Vanoise ! Il était présent le 29 juin dernier au rendez-vous donné au parking des Fontanettes, malgré le froid, la pluie et la neige.

Après nous avoir rejoint pour partager notre dernier repas au nouveau refuge du col de la Vanoise, Claude a accepté de répondre à quelques questions…

SAM_0790

Bonjour Claude, et un grand bravo à vous pour avoir vaincu la pluie et le froid afin d’être présent aujourd’hui ! Pouvez-vous me résumer votre parcours au Club alpin ?

Bonjour à tous ! C’est tardivement, à l’âge de 29 ans, (j’en aurai 76 dans quelques jours), que j’ai découvert l’univers de la montagne. Une séance d’escalade, «pour essayer », en l’été 1967, sur un modeste rocher de Beaufort, enthousiasmante, encadrée par des jeunes ambitionnant de devenir guides, a été suivie de mon adhésion immédiate au CAF. Depuis, le Club alpin a pris de plus en plus d’importance pour moi, et j’ai précieusement conservé tous les numéros de « La Montagne et Alpinisme », ainsi que ceux du bulletin de la Section de Paris-Chamonix d’alors, devenue Club Alpin d’Ile de France.

J’ai continué mon apprentissage de la montagne avec un cycle d’initiation à l’escalade à Fontainebleau, suivi de deux stages d’alpinisme à Chamonix, initiation et perfectionnement. J’ai voulu dès lors renvoyer l’ascenseur au CAF qui m’avait ainsi formé en devenant moi-même moniteur d’escalade et encadrant d’alpinisme, dans les années 1970, sous la Présidence de Jean Zilocchi, qui a beaucoup contribué au renouvellement de l’enseignement alpin, secondé par Maurice Barrard.

Je n’ai jamais été qu’un grimpeur et alpiniste aux capacités limitées au 5ème degré et le Verdon n’a reçu ma visite que comme touriste ou randonneur.

En tant que grimpeur, avez-vous souvenir d’une course qui vous a particulièrement marqué ? Vous êtes-vous initié à d’autres activités ?

Ma plus belle course? Question rituelle, à la réponse toujours aussi hésitante. Peut-être l’arête nord du Zinalrothorn, dont j’ai ramené une ophtalmie pour avoir omis de mettre mes lunettes dans le brouillard que je croyais inoffensif, ou les arêtes de Rochefort où nous avons trouvé un piolet perdu ou abandonné par une cordée précédente.

Parallèllement, grâce au CAF encore, j’ai découvert le ski de fond et la randonnée nordique et j’ai accompagné à quelques reprises S.Mouraret dans ses escapades scandinaves.

Au milieu des années 1980, les contraintes professionnelles m’ont amené à restreindre ma pratique au cercle familial et à abandonner progressivement escalade et haute montagne, tout en restant fidèle adhérent du CAF. GR 20 en randonnée-camping avec nos deux enfants âgés de 13 et 15 ans, traversée des Pyrénées également en rando-camping selon la HRP décrite par le regretté G.Véron, avec mon épouse, adepte du ski de randonnée.

SAM_1523

Et maintenant, ou en êtes-vous de votre engagement associatif ?

Redevenu disponible au début des années 2000, j’ai cédé aux pressions amicales pour reprendre du service et organise désormais des randonnées à la journée au CAF Ile de France, lorsque je ne suis pas dans mon repaire savoyard, un ancien chalet d’alpage rénové, rare épargné par l’appétit du ski commercial.

Mais j’aime aussi beaucoup randonner en montagne en solitaire, l’esprit libéré de toute contrainte. Le poids des ans obligeant désormais à limiter celui du sac, refuges et gîtes ont remplacé la tente. Le Parmelan, Platé, Les Drayères, La Cougourde, Gramusset, Le Carro, Amblin ,La Pra, La Croix du Bonhomme m’ont abrité, parfois accompagné d’un de mes petits-enfants.

Pouvez-vous vous m’expliquer ce que représente pour vous les 140 ans de notre association ?

Relativement aux manifestations des 140 ans, j’avais plusieurs raisons de participer à la montée collective au Col de la Vanoise. D’abord découvrir le nouveau refuge, dont le confort dès l’entrée dans le sas est perceptible: spacieux, avec local chauffé destiné au séchage des vêtements, particulièrement appréciable en ce dimanche pluvieux du 29 juin, aménagement et propreté des sanitaires, luminosité remarquable de la salle commune, malgré le temps bouché, accessibilité et spaciosité du comptoir d’accueil, etc.

Second motif de ma présence: l’espoir de voir encore la Grande Casse, qu’un ami savoyard expérimenté m’avait fait gravir lors de mon apprentissage de modeste alpiniste, et tertio, le désir d’écrire un article relatif à cette journée pour le bulletin de mon club, dont je suis membre du comité de rédaction, illustré de la photo rêvée d’un mille-pattes multicolore cheminant sur la chaussée du Lac des Vaches. Espoir déçu pour ces deux derniers objectifs, mais largement compensé par l’accueil inattendu et convivial qui me fut fait à mon arrivée au refuge, où je souhaitais n’arriver qu’en anonyme, et redescendre à l’identique après avoir visité les lieux !

Ce que représente le CAF pour moi aujourd’hui? Essentiellement un profond attachement sentimental, en reconnaissance de tout ce qu’il m’a apporté: joies et efforts partagés, difficultés surmontées, rencontres, solidarité…,une encyclopédie de souvenirs. C’est comme avec une femme: on ne reste pas fidèle presque 50 ans à son club si on ne l’aime pas. Pour reprendre le slogan utilisé sur vos affiches, « 140 ans c’est pas vieux pour une montagne » mais peu d’associations peuvent se prévaloir d’une telle longévité, et le CAF est encore là, respectant avec ténacité ses objectifs d’origine.

Merci beaucoup Claude pour votre disponibilité et votre engagement !

20 ans pour le CAF de Grenoble Oisans : un bon début !

Alors que certains clubs fêtent cette année leurs 140 ans, le jeune et dynamique CAF de Grenoble Oisans souffle seulement ses 20 premières bougies. Une occasion bien suffisante pour réunir ses adhérents autour de plusieurs événements anniversaire !

Au programme de cette 20e année :

Un grand relais en 20 étapes, qui se terminera fin juillet, au sommet des Ecrins ! Il permettra d’acheminer un « piolet-témoin » depuis le siège du club à Grenoble… jusqu’au Dôme de Neige des Écrins (4015 m), à côté du point culminant du massif.
Les jeunes des groupes aventures seront mis en avant dans plusieurs étapes, et aideront un groupe de jeunes à mobilité réduite à réaliser l’un des relais. Un grand moment de bonheur et d’ouverture !

Toutes les disciplines du club seront représentées pendant ces 20 étapes : grimpeurs, randonneurs alpins…

Un second temps fort est prévu le dernier week-end de septembre, pour la Grande Fête des 20 ans du club ! un weekend de rencontre et de convivialité, de nombreuses animations festives avec au programme, arts et montagne !

Plus de détails sur les festivités des 20 ans du club Grenoble Oisans : http://www.cafgo.org/IMG/pdf/bul20ans-3-4.pdf

affiche 20ème 2réduc

 

Rencontre avec nos adhérents au col de la Vanoise !

Comme vous le savez, la grande fête des 140 ans s’est déroulée le week-end dernier au col de la Vanoise. A cette occasion, nous avons pu rencontrer Claudie et Rolland, 62 ans, bénévole de leur club depuis 1974, David, 42 ans, salarié du comité départemental de la FFCAM, Marie, 53 ans, présidente du CAF d’Albertville, et enfin Anais, Camille, Justin et Mathilde, tous âgés de 13 à 15 ans, et déjà adhérents et impliqués dans la vie de leur association !

Découvrez le portrait croisé de ces personnes si différentes, aujourd’hui unis par leur passion de la Montagne et les 140 ans du Club alpin.

IMG_1523Camille, Mathilde et Anaïs

Bonjour à tous, et merci de répondre à mes questions. Pouvez-vous m’expliquer plus précisément pourquoi vous êtes venus aujourd’hui aux 140 ans du Club alpin ?

Claudie et Rolland : Aujourd’hui, c’est l’occasion pour nous de continuer à écrire l’histoire de la Montagne, en fêtant l’anniversaire de notre association, présente depuis toujours. Ça permet aussi de montrer que le club alpin a su s’adapter et s’ouvrir, afin de vivre avec son temps.

Marie : C’est important de faire la promotion du club alpin, et des valeurs qu’il véhicule : le respect, la nature, la famille… Et puis je suis la première femme présidente du CAF d’Albertville, je n’allais pas manquer l’occasion de m’afficher un peu ! (éclats de rires). Plus sérieusement, c’est aussi l’occasion de faire la promotion de la femme, qui a toujours eu un rôle central au club alpin.

Anais, Camille, Justin et Mathilde : On adore passer nos week-ends en refuge, et même si les discours étaient un peu long, il y a plein de choses sympas à faire. Et puis on a aidé à tout installé, c’est cool de se sentir utile !

David : L’histoire de notre association mérite d’être célébrée, car depuis 140 ans, elle permet à ses membres d’avancer ensemble, et de remplir les pages de son livre. Le CAF nous donne ses clefs, il n’y a plus qu’à écrire ses belles histoires.

IMG_1289Marie et Claudie

Dans vos paroles, on ressent bien votre attachement pour notre association. Concrètement, qu’est-ce que le Club alpin représente pour vous ?

Claudie : Une grande famille ! C’est l’école de la montagne, c’est là où j’ai tout appris. Mais plus globalement, c’est une vraie école de la vie : on rencontre des tas de gens, des grandes histoires de partage et d’amitié se passent ici. Et puis à force de se faire tous ses amis ici, ça a parfois fait office d’agence matrimoniale ! (éclats de rires)

Rolland : Moi personnellement, j’ai plus donné à mon club que j’ai donné à ma famille ! Comme disait mon père, « le bénévolat c’est comme un bon parfum, 5 minutes pour toi et le reste pour les autres ».

Marie : D’après moi, le club alpin essaie de rendre la montagne accessible à tous, ce qui me parait essentiel aujourd’hui. C’est aussi un acteur central de la transmission notre culture montagnarde, qui a parfois tendance à être oubliée ou mal racontée. C’est un projet associatif fort, qui regroupe de nombreuses personnes en en total adhésion avec ces objectifs.

David : C’est une grande famille de passionnés de la montagne. Les valeurs du CAF me correspondent : contrairement à beaucoup de sports, ici on avance pas contre l’autre, mais avec lui. On fait nos activités avec des amis, il n’y a pas de logique de compétition. C’est avant tout un espace de partage, la richesse humaine est la clef de notre association.

Anais, Camille, Justin et Mathilde : On s’est rencontré au mur d’escalade de Montmélian quand on avait 6 ans, et depuis on est super copain ! Notre club propose plein d’activités, on se fait des tas d’amis, et grâce à lui on passe nos week-ends avec d’autres jeunes qui ont les mêmes passions que nous !

IMG_1524
David

Un grand merci pour vos réponses ! Pour conclure, pouvez-vous résumer cette journée en quelques mots ?

Claudie et Rolland : Une belle fête ! On reviendra dans 10 ans !

David : Un beau rassemblement, beaucoup de rencontres, et un beau melting-pot de gens d’univers différents venus avec la même passion !

Marie : Une belle journée d’amitié et de partage !

Anais, Camille, Justin et Mathilde : Génial ! Super, malgré le temps ! Froid ! Au top !